Photos de Josiane

jeudi 14 mars

OBSERVATOIRE

À Aurore

George Sand

La nature est tout ce qu’on voit,
Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.
Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit,
Tout ce que l’on sent en soi-même.

Elle est belle pour qui la voit,
Elle est bonne à celui qui l’aime,
Elle est juste quand on y croit
Et qu’on la respecte en soi-même.

Regarde le ciel, il te voit,
Embrasse la terre, elle t’aime.
La vérité c’est ce qu’on croit
En la nature c’est toi-même.

George Sand

 

 

07052017-IMG_7225

07052017-IMG_7226

07052017-IMG_7248

07052017-IMG_7253

07052017-IMG_7254

 

07052017-IMG_7265

07052017-IMG_7268

07052017-IMG_7269

07052017-IMG_7282

 

Des observatoires

Posté par Josiane64 à 14:51 - Commentaires [13] - Permalien [#]


mardi 12 mars

LA NATURE

 La nature est pleine d'amour

Poète : Victor Hugo (1802-1885)

Recueil : Les chansons des rues et des bois (1865).

La nature est pleine d'amour, 
Jeanne, autour de nos humbles joies ; 
Et les fleurs semblent tour à tour 
Se dresser pour que tu les voies.

Vive Angélique ! à bas Orgon ! 
L'hiver, qu'insultent nos huées, 
Recule, et son profil bougon 
Va s'effaçant dans les nuées.

La sérénité de nos coeurs, 
Où chantent les bonheurs sans nombre, 
Complète, en ces doux mois vainqueurs, 
L'évanouissement de l'ombre.

Juin couvre de fleurs les sommets, 
Et dit partout les mêmes choses ; 
Mais est-ce qu'on se plaint jamais 
De la prolixité des roses ?

L'hirondelle, sur ton front pur, 
Vient si près de tes yeux fidèles 
Qu'on pourrait compter dans l'azur 
Toutes les plumes de ses ailes.

Ta grâce est un rayon charmant ; 
Ta jeunesse, enfantine encore, 
Éclaire le bleu firmament, 
Et renvoie au ciel de l'aurore.

De sa ressemblance avec toi 
Le lys pur sourit dans sa gloire ; 
Ton âme est une urne de foi 
Où la colombe voudrait boire.

Victor Hugo.

07052017-07052017-_O5A1435

07052017-07052017-_O5A1438

07052017-07052017-_O5A1445

07052017-07052017-_O5A1446

07052017-07052017-_O5A1459

 

07052017-IMG_7212

07052017-IMG_7244

07052017-IMG_7282

07052017-IMG_7288

 

Photos prisent en mai 2017

 

 

 

Posté par Josiane64 à 15:50 - Commentaires [13] - Permalien [#]

jeudi 07 mars

LE CHEMIN

Titre : Au bout du chemin

Poète : Charles Guérin (1873-1907)

Recueil : Le semeur de cendres (1901).

Au bout du chemin 
Le soleil se couche ; 
Donne-moi ta main, 
Donne-moi ta bouche.

Comme un cœur sans foi 
Cette source est noire ; 
J'ai soif, donne-moi 
Tes larmes à boire.

Ô chute du jour ! 
Des angélus sonnent ; 
Donne-moi l'amour 
Dont tes seins frissonnent.

La route descend, 
Blanc ruban de lieues, 
Le dernier versant 
Des collines bleues.

Arrêtons-nous ; vois, 
Là-bas, ce feuillage 
Où fument des toits, 
Où rêve un village :

C'est là que je veux 
Dormir sous les portes, 
Parmi tes cheveux 
Pleins de feuilles mortes.

Charles Guérin.

29032018-29032018-IMG_3208-2

29032018-29032018-IMG_3217

29032018-29032018-IMG_3218

29032018-29032018-IMG_3229

 

29032018-29032018-IMG_3230

29032018-29032018-IMG_3235

29032018-29032018-IMG_3241-2

29032018-29032018-IMG_3243-2

 

 

Posté par Josiane64 à 15:51 - Commentaires [15] - Permalien [#]

mardi 26 février

LA NATURE

 La nature est pleine d'amour

 

La nature est pleine d'amour, 
Jeanne, autour de nos humbles joies ; 
Et les fleurs semblent tour à tour 
Se dresser pour que tu les voies.

Vive Angélique ! à bas Orgon ! 
L'hiver, qu'insultent nos huées, 
Recule, et son profil bougon 
Va s'effaçant dans les nuées.

La sérénité de nos coeurs, 
Où chantent les bonheurs sans nombre, 
Complète, en ces doux mois vainqueurs, 
L'évanouissement de l'ombre.

Juin couvre de fleurs les sommets, 
Et dit partout les mêmes choses ; 
Mais est-ce qu'on se plaint jamais 
De la prolixité des roses ?

L'hirondelle, sur ton front pur, 
Vient si près de tes yeux fidèles 
Qu'on pourrait compter dans l'azur 
Toutes les plumes de ses ailes.

Ta grâce est un rayon charmant ; 
Ta jeunesse, enfantine encore, 
Éclaire le bleu firmament, 
Et renvoie au ciel de l'aurore.

De sa ressemblance avec toi 
Le lys pur sourit dans sa gloire ; 
Ton âme est une urne de foi 
Où la colombe voudrait boire.

Victor Hugo.

29102014-29102014-IMG_7374

29102014-29102014-IMG_7377

29102014-29102014-IMG_7381

29102014-29102014-IMG_7389

29102014-29102014-IMG_7392

 

29102014-29102014-IMG_7393

29102014-29102014-IMG_7394

29102014-29102014-IMG_7396

29102014-29102014-IMG_7398

 

 

Ces photos ont été prise à Kakouetta en 2014

Posté par Josiane64 à 14:24 - Commentaires [22] - Permalien [#]

jeudi 21 février

LA MER

Rythme des vagues

J’étais assis devant la mer sur le galet.
Sous un ciel clair, les flots d’un azur violet,

Après s’être gonflés en accourant du large,

Comme un homme accablé d’un fardeau s’en décharge,
Se brisaient devant moi, rythmés et successifs.
J’observais ces paquets de mer lourds et massifs
Qui marquaient d’un hourra leurs chutes régulières
Et puis se retiraient en râlant sur les pierres.
Et ce bruit m’enivrait; et, pour écouter mieux,
Je me voilai la face et je fermai les yeux.
Alors, en entendant les lames sur la grève
Bouillonner et courir, et toujours, et sans trêve
S’écrouler en faisant ce fracas cadencé,
Moi, l’humble observateur du rythme, j’ai pensé
Qu’il doit être en effet une chose sacrée,
Puisque Celui qui sait, qui commande et qui crée,

N’a tiré du néant ces moyens musicaux,
Ces falaises aux rocs creusés pour les échos,
Ces sonores cailloux, ces stridents coquillages
Incessamment heurtés et roulés sur les plages
Par la vague, pendant tant de milliers d’hivers,
Que pour que l’Océan nous récitât des vers.

François Coppée, Le Cahier Rouge

18022019-_MG_4970

18022019-_MG_4972

18022019-_MG_4973

18022019-_MG_4989

18022019-_MG_4993

 

18022019-_MG_4996

18022019-_MG_5000

18022019-_MG_5002

18022019-_MG_5003

18022019-_MG_5004

 

 

Posté par Josiane64 à 12:40 - Commentaires [12] - Permalien [#]


mardi 19 février

LA MER

 

 

L’homme et la mer

Homme libre, toujours tu chériras la mer !
La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n’est pas un gouffre moins amer.

Tu te plais à plonger au sein de ton image ;
Tu l’embrasses des yeux et des bras, et ton coeur
Se distrait quelquefois de sa propre rumeur
Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets :
Homme, nul n’a sondé le fond de tes abîmes ;
Ô mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets !

Et cependant voilà des siècles innombrables
Que vous vous combattez sans pitié ni remord,
Tellement vous aimez le carnage et la mort,
Ô lutteurs éternels, ô frères implacables !

Charles Baudelaire

 

 

Hier la mer était très agité a Anglet et Biarritz

 

18022019-_MG_4972

18022019-_MG_4974

18022019-_MG_4975

18022019-_MG_4978

18022019-_MG_4981

 

18022019-_MG_4982

18022019-_MG_4985

18022019-_MG_4996

 

 

 

Posté par Josiane64 à 10:55 - Commentaires [12] - Permalien [#]

mardi 12 février

LA NATURE

Aux champs

Victor Hugo

Je me penche attendri sur les bois et les eaux,
Rêveur, grand-père aussi des fleurs et des oiseaux ;

J’ai la pitié sacrée et profonde des choses ;
J’empêche les enfants de maltraiter les roses ;
Je dis : N’effarez point la plante et l’animal ;
Riez sans faire peur, jouez sans faire mal.
Jeanne et Georges, fronts purs, prunelles éblouies,
Rayonnent au milieu des fleurs épanouies ;
J’erre, sans le troubler, dans tout ce paradis ;
Je les entends chanter, je songe, et je me dis
Qu’ils sont inattentifs, dans leurs charmants tapages,
Au bruit sombre que font en se tournant les pages
Du mystérieux livre où le sort est écrit,
Et qu’ils sont loin du prêtre et près de Jésus-Christ.

Victor Hugo
Toute de La Lyre (1888-1893)

 

 

14092018-14092018-IMG_4528

14092018-14092018-IMG_4531

14092018-14092018-IMG_4532

14092018-14092018-IMG_4533

 

14092018-14092018-IMG_4535

14092018-14092018-IMG_4536

14092018-14092018-IMG_4539

 

 

Posté par Josiane64 à 19:22 - Commentaires [16] - Permalien [#]

vendredi 08 février

LE JOUR SE LEVE

Paul VERLAINE
1844 - 1896

Le soleil du matin doucement chauffe et dore

Le soleil du matin doucement chauffe et dore
Les seigles et les blés tout humides encore,
Et l'azur a gardé sa fraîcheur de la nuit.
L'on sort sans autre but que de sortir ; on suit,
Le long de la rivière aux vagues herbes jaunes,
Un chemin de gazon que bordent de vieux aunes.
L'air est vif. Par moment un oiseau vole avec
Quelque fruit de la haie ou quelque paille au bec,
Et son reflet dans l'eau survit à son passage.
C'est tout.

Mais le songeur aime ce paysage
Dont la claire douceur a soudain caressé
Son rêve de bonheur adorable, et bercé
Le souvenir charmant de cette jeune fille,
Blanche apparition qui chante et qui scintille,

Dont rêve le poète et que l'homme chérit,
Evoquant en ses voeux dont peut-être on sourit
La Compagne qu'enfin il a trouvée, et l'âme
Que son âme depuis toujours pleure et réclame.

04122016-04122016-_O5A9916

04122016-04122016-_O5A9917

04122016-04122016-_O5A9918

04122016-04122016-_O5A9919

 

05122016-05122016-_O5A9920

07102016-07102016-EO5A8684

07102016-07102016-EO5A8690

07102016-07102016-EO5A8694

 

 

Posté par Josiane64 à 15:03 - Commentaires [12] - Permalien [#]

mercredi 06 février

LA NATURE

À Aurore

La nature est tout ce qu’on voit,
Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.
Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit,
Tout ce que l’on sent en soi-même.

Elle est belle pour qui la voit,
Elle est bonne à celui qui l’aime,
Elle est juste quand on y croit
Et qu’on la respecte en soi-même.

Regarde le ciel, il te voit,
Embrasse la terre, elle t’aime.
La vérité c’est ce qu’on croit
En la nature c’est toi-même.

George Sand

 

 

14092018-14092018-IMG_4530

14092018-14092018-IMG_4531

14092018-14092018-IMG_4532

14092018-14092018-IMG_4533

 

14092018-14092018-IMG_4534

14092018-14092018-IMG_4535

14092018-14092018-IMG_4536

14092018-14092018-IMG_4539

 

 

 

Posté par Josiane64 à 13:40 - Commentaires [12] - Permalien [#]

samedi 02 février

LA TEMPËTE

Pendant la tempête

La barque est petite et la mer immense ;
La vague nous jette au ciel en courroux,
Le ciel nous renvoie au flot en démence :
Près du mât rompu prions à genoux !

De nous à la tombe, il n’est qu’une planche.
Peut-être ce soir, dans un lit amer,
Sous un froid linceul fait d’écume blanche,
Irons-nous dormir, veillés par l’éclair !

Fleur du paradis, sainte Notre-Dame,
Si bonne aux marins en péril de mort,
Apaise le vent, fais taire la lame,
Et pousse du doigt notre esquif au port.

Nous te donnerons, si tu nous délivres,
Une belle robe en papier d’argent,
Un cierge à festons pesant quatre livres,
Et, pour ton Jésus, un petit saint Jean.

Théophile Gautier, España

 

Ce sont des photos qui ont été priese lors de la tempête en 2016

11012016-11012016-11012016-EO5A4666

11012016-11012016-11012016-EO5A4668

11012016-11012016-11012016-EO5A4670

 

11012016-11012016-11012016-EO5A4671

11012016-11012016-11012016-EO5A4674

11012016-11012016-11012016-EO5A4684

 

 

Posté par Josiane64 à 10:03 - Commentaires [15] - Permalien [#]

mercredi 30 janvier

NEIGE AU SOMMET

 La neige

 

L'air donne le frisson comme un breuvage amer.
Le jour est morne, éteint, et prend des tons de cuivre.
Les moineaux, pépiant de froid, se laissent suivre,
Et, s'envolant, font sur la brume un vague éclair.

La neige, floraison pâle des ciels d'hiver,
Fait pleuvoir tristement ses étoiles de givre.
Les arbres aux bourgeons captifs qu'Avril délivre
Se la mettent au front, ainsi qu'un joyau clair.

Frêle et vain ornement, outrage des ramures
A qui va la beauté des larges feuilles mûres,
Où circule le sang glorieux des étés !

Ta blanche clarté fait que j'aime mieux les roses,
Ô neige, dont la grâce est celle des chloroses,
Image des froideurs et des virginités.

Albert Mérat.

08012018-08012018-_O5A2851

29012017-IMG_6936

29012017-IMG_6937

 

29012017-IMG_6939

29012017-IMG_6940

29012017-IMG_6941

 

 

Posté par Josiane64 à 16:44 - Commentaires [14] - Permalien [#]

jeudi 24 janvier

LA NIVE

Rivière-miroir

  

Tranquillement elle suit son trajet,

Là une ride, ici un reflet

Ô la belle rivière !

Ô le sable clair !

  

Tourbillons d'eau qui nous emporteraient,

Fleurs à la dérive ou poissons d'or –

Comme un enfant voudrait

Vivre en ce décor !

 

 

Robert Louis Stevenson

 

 

02122015-02122015-EO5A3811

02122015-02122015-EO5A3851

25012015-IMG_8318

 

25012015-IMG_8320

25012015-IMG_8321

25012015-IMG_8353

 

 

 

Posté par Josiane64 à 13:59 - Commentaires [19] - Permalien [#]

dimanche 20 janvier

LA NATURE - 2

L’automne

Salut ! bois couronnés d’un reste de verdure !
Feuillages jaunissants sur les gazons épars !
Salut, derniers beaux jours ! Le deuil de la nature
Convient à la douleur et plaît à mes regards !

Je suis d’un pas rêveur le sentier solitaire,
J’aime à revoir encor, pour la dernière fois,
Ce soleil pâlissant, dont la faible lumière
Perce à peine à mes pieds l’obscurité des bois !

Oui, dans ces jours d’automne où la nature expire,
A ses regards voilés, je trouve plus d’attraits,
C’est l’adieu d’un ami, c’est le dernier sourire
Des lèvres que la mort va fermer pour jamais !

Ainsi, prêt à quitter l’horizon de la vie,
Pleurant de mes longs jours l’espoir évanoui,
Je me retourne encore, et d’un regard d’envie
Je contemple ses biens dont je n’ai pas joui !

Terre, soleil, vallons, belle et douce nature,
Je vous dois une larme aux bords de mon tombeau ;
L’air est si parfumé ! la lumière est si pure !
Aux regards d’un mourant le soleil est si beau !

Je voudrais maintenant vider jusqu’à la lie
Ce calice mêlé de nectar et de fiel !
Au fond de cette coupe où je buvais la vie,
Peut-être restait-il une goutte de miel ?

Peut-être l’avenir me gardait-il encore
Un retour de bonheur dont l’espoir est perdu ?
Peut-être dans la foule, une âme que j’ignore
Aurait compris mon âme, et m’aurait répondu ? …

La fleur tombe en livrant ses parfums au zéphire ;
A la vie, au soleil, ce sont là ses adieux ;
Moi, je meurs; et mon âme, au moment qu’elle expire,
S’exhale comme un son triste et mélodieux.

Alphonse de Lamartine, Méditations poétiques

 

 

25012015-IMG_8317

25012015-IMG_8331

25012015-IMG_8348

 

25012015-IMG_8349

25012015-IMG_8352

25012015-IMG_8353

 

 

 

 

Posté par Josiane64 à 16:33 - Commentaires [10] - Permalien [#]

vendredi 18 janvier

LA NATURE

LA NATURE EST PLEINE D'AMOUR

PAR VICTOR HUGO

 

La nature est pleine d'amour,
Jeanne, autour de nos humbles joies ;
Et les fleurs semblent tour à tour
Se dresser pour que tu les voies.

Vive Angélique ! à bas Orgon !
L'hiver, qu'insultent nos huées,
Recule, et son profil bougon
Va s'effaçant dans les nuées.

La sérénité de nos coeurs,
Où chantent les bonheurs sans nombre,
Complète, en ces doux mois vainqueurs,
L'évanouissement de l'ombre.

Juin couvre de fleurs les sommets,
Et dit partout les mêmes choses ;
Mais est-ce qu'on se plaint jamais
De la prolixité des roses ?

L'hirondelle, sur ton front pur,
Vient si près de tes yeux fidèles
Qu'on pourrait compter dans l'azur
Toutes les plumes de ses ailes.

Ta grâce est un rayon charmant ;
Ta jeunesse, enfantine encore,
Éclaire le bleu firmament,
Et renvoie au ciel de l'aurore.

De sa ressemblance avec toi
Le lys pur sourit dans sa gloire ;
Ton âme est une urne de foi
Où la colombe voudrait boire.

Extrait de: 
 Les chansons des rues et des bois (1865) 

29032018-29032018-IMG_3217

29032018-29032018-IMG_3218

29032018-29032018-IMG_3219

 

29032018-29032018-IMG_3231

29032018-29032018-IMG_3234

29032018-29032018-IMG_3240

29032018-29032018-IMG_3243-2

 

Posté par Josiane64 à 17:49 - Commentaires [11] - Permalien [#]

mercredi 16 janvier

LE PETIT TORRENT

Le Torrent et la Rivière


Avec grand bruit et grand fracas 
Un Torrent tombait des montagnes : 
Tout fuyait devant lui ; l'horreur suivait ses pas ; 
Il faisait trembler les campagnes. 
Nul voyageur n'osait passer 

Une barrière si puissante : 
Un seul vit des voleurs, et se sentant presser, 
Il mit entre eux et lui cette onde menaçante. 
Ce n'était que menace, et bruit, sans profondeur ; 
Notre homme enfin n'eut que la peur. 
Ce succès lui donnant courage, 
Et les mêmes voleurs le poursuivant toujours, 
E PETIIl rencontra sur son passage 
Une Rivière dont le cours 

Image d'un sommeil doux, paisible et tranquille 
Lui fit croire d'abord ce trajet fort facile. 
Point de bords escarpés, un sable pur et net. 
Il entre, et son cheval le met 
À couvert des voleurs, mais non de l'onde noire : 
Tous deux au Styx allèrent boire ; 
Tous deux, à nager malheureux, 
Allèrent traverser au séjour ténébreux, 
Bien d'autres fleuves que les nôtres. 
Les gens sans bruit sont dangereux : 
Il n'en est pas ainsi des autres. 

 

Jean de la Fontaine 
Les Fables VIII

 

 

29032018-29032018-IMG_3211-2

29032018-29032018-IMG_3211

29032018-29032018-IMG_3214

29032018-29032018-IMG_3215-2

29032018-29032018-IMG_3216-2



 

Posté par Josiane64 à 17:17 - Commentaires [8] - Permalien [#]

mardi 15 janvier

LA NATURE

À Aurore

La nature est tout ce qu’on voit,
Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.
Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit,
Tout ce que l’on sent en soi-même.

Elle est belle pour qui la voit,
Elle est bonne à celui qui l’aime,
Elle est juste quand on y croit
Et qu’on la respecte en soi-même.

Regarde le ciel, il te voit,
Embrasse la terre, elle t’aime.
La vérité c’est ce qu’on croit
En la nature c’est toi-même.

George Sand

 

 

22032018-22032018-IMG_3185

22032018-22032018-IMG_3187-2

22032018-22032018-IMG_3188

22032018-22032018-IMG_3189-2

22032018-22032018-IMG_3190-2

 

 

 

Posté par Josiane64 à 12:39 - Commentaires [7] - Permalien [#]

mardi 08 janvier

le souffleur de verre

Souffleur De Verre

Pour une fille de roi, l’artiste frissonne.
Le souffleur de verre, un cœur cristallin façonne.
Au foyer des passions, la matière, il travaille.
Par la crainte de l’aveu, la peur le tenaille.

L’oiseau de feu venu, d’un défunt paradis,
Chassant la couardise d’un cœur trop petit ;
Adoube en preux chevalier, le souffleur de verre.
Qui par amour, par lâcheté, souffle la guerre.

Par le tranchant de l’épée, l’artiste assassine.
Souffleur de misère, de larmes cristallines.
Ce criminel de glorieuse réputation,
Oublie vite la pureté de sa passion.

De n’avoir été le verrier de nobles fêtes ;
La princesse lui reproche cette défaite.
Le chevalier déchu, retourne à son bel art.
Mais son cristal n’est plus que verre de bazar.

Le souffleur de verre devient tailleur de pierre.
Pour plaire à Dieu, il construit un lieu de prière.
L’évêque ravi d’avoir un toit sur la tête,
Absout l’homme de ses fureurs et de ses dettes.

Pour un tailleur de pierre, belle jouvencelle,
Porteuse d’eau, d’une source où l’amour ruisselle ;
Apprivoise le bâtisseur de cathédrale.
Lui offrant son cœur aussi pur que du cristal.

Un ange de Dieu bénit, d’une riche offrande,
La porteuse d’amour et l’artiste au cœur tendre.
Une généreuse pluie de manne céleste,
Donne au souffleur de verre le feu du poète.

Le grand façonneur de cristal souffle la vie.
Souffle un visage limpide, un cœur qui sourit.
Souffle un miroir pour sa porteuse de tendresse.
Reflet qui révèle une éternelle princesse.

Dans ces deux regards purifiés, de tout mystère ;
Volètent papillons et bels oiseaux de verre.
L’ange ramène dans ses vaporeux nuages,
Carafe de larmes et calice d’outrages.

Désormais au printemps, dans les prés et clairières,
S’épanouissent des fleurs aux pétales de verre.

30052007-souffleur de verre 15

30052007-souffleur de verre 16

30052007-souffleur de verre 17

30052007-Souffleur de verre 18

30052007-souffleur de verre 19

30052007-souffleur de verre 20

30052007-souffleur de verre 26

 

 

Ces photo ont été prise en 2007

 

 

 

Posté par Josiane64 à 09:29 - Commentaires [17] - Permalien [#]

lundi 31 décembre

TRES BONNE ANNEE A TOUS

Bonne année

Voici la nouvelle année
Souriante, enrubannée,
Qui pour notre destinée,
Par le ciel nous est donnée :
C' est à minuit qu' elle est née.
Les ans naissent à minuit
L'un arrive, l'autre fuit.
Nouvel an ! Joie et bonheur !
Pourquoi ne suis-je sonneur
De cloches, carillonneur,
Pour mieux dire à tout le monde
À ceux qui voguent sur l'onde
Ou qui rient dans leurs maisons,
Tous les vœux que nous faisons
Pour eux, pour toute la Terre
Pour mes amis les enfants
Pour les chasseurs de panthères
Et les dompteurs d'éléphants.

Tristan Derème  ("Les compliments en vers de Patachou" - Éditions Émile-Paul)


 

carte-meilleurs-voeux

cartes-de-voeux-gratuites-a-telecharger

exemple-de-voeux

exemple-voeux-nouvelle-annee

 

 

texte-de-voeux-2

texte-de-voeux

 

 

 

 

 

Posté par Josiane64 à 09:43 - Commentaires [22] - Permalien [#]

vendredi 21 décembre

BON NOËL A TOUS

C'est Noël, c'est bientôt Noël.

Recueil : Chansons (1868)

C'est Noël, c'est bientôt Noël, 
Il y a des étoiles dans le ciel. 
Les toits sont blancs et sur les branches 
L'hiver met des étoiles blanches : 
C'est Noël, c'est bientôt Noël ! 

En décembre, c'est bientôt Noël 
Il y a des étoiles dans le Ciel. 
Et sur la terre tout s'illumine, 
Les places, les rues et les vitrines : 
C'est Noël, c'est bientôt Noël !

carte-de-noel-2018

images-joyeux-noel

2ff1503d

Voeux-de-Noel-2018

 

 

Posté par Josiane64 à 14:32 - Commentaires [26] - Permalien [#]

dimanche 16 décembre

LE PAON

Le Paon se plaignant à Junon

 

Le Paon se plaignait à Junon : 
Déesse, disait-il, ce n'est pas sans raison 
Que je me plains, que je murmure : 
Le chant dont vous m'avez fait don 
Déplaît à toute la Nature ; 
Au lieu qu'un Rossignol, chétive créature, 
Forme des sons aussi doux qu'éclatants, 
Est lui seul l'honneur du Printemps. 
Junon répondit en colère : 
Oiseau jaloux, et qui devrais te taire, 
Est-ce à toi d'envier la voix du Rossignol, 
Toi que l'on voit porter à l'entour de ton col 
Un arc-en-ciel nué de cent sortes de soies ; 
Qui te panades, qui déploies 
Une si riche queue, et qui semble à nos yeux 
La Boutique d'un Lapidaire ? 
Est-il quelque oiseau sous les Cieux 
Plus que toi capable de plaire ? 
Tout animal n'a pas toutes propriétés. 
Nous vous avons donné diverses qualités : 
Les uns ont la grandeur et la force en partage ; 
Le Faucon est léger, l'Aigle plein de courage ; 
Le Corbeau sert pour le présage, 
La Corneille avertit des malheurs à venir ; 
Tous sont contents de leur ramage. 
Cesse donc de te plaindre, ou bien, pour te punir, 
Je t'ôterai ton plumage. 

 

Jean de la Fontaine 
Les Fables II

 

 

 

 

30052007-Paon%25204

30052007-Paon%25205

30052007-Paon%25206

30052007-Paon%25207

30052007-Paon%25209

 

 

 

 

Posté par Josiane64 à 13:31 - Commentaires [13] - Permalien [#]