Paul VERLAINE
1844 - 1896

Soleils couchants

Une aube affaiblie
Verse par les champs
La mélancolie
Des soleils couchants.

La mélancolie
Berce de doux chants
Mon coeur qui s'oublie
Aux soleils couchants.

Et d'étranges rêves,
Comme des soleils
Couchants, sur les grèves,
Fantômes vermeils,

Défilent sans trêves,
Défilent, pareils
A de grands soleils
Couchants sur les grèves.

24062018-IMG_4057

24062018-IMG_4058

24062018-IMG_4059

24062018-IMG_4060

24062018-IMG_4061

 

 

Ces photos ont été prises        le 24 juin 2018