dimanche 18 février

PETIT RUISSEAU

  Le Ruisseau Théophile GAUTIER Recueil : "Poésies nouvelles et inédites" Du creux de la roche moussueLa petite source jaillit.Du Grand-Salève elle est issueEt deux brins d’herbe font son lit. Dans l’ombre on l’entend qui bégaieComme un enfant sur les genoux,Bientôt plus forte elle s’égaieEt s’amuse avec ses cailloux. Elle brode de cascatellesLes blocs à remuer trop lourds,Comme l’on coudrait des dentellesSur une robe de velours. Les filles de la flore alpestre,Prenant le frais près de ses eaux,Écoutent son joyeux... [Lire la suite]
Posté par Josiane64 à 09:58 - Commentaires [16] - Permalien [#]

vendredi 16 février

UN TORRENT

Le torrent Et ça gronde, et ça clapoteEt ça bruit, et ça cogneTout autourLes mousses et fougères frissonnentLes sabots de la vierge, clintonies et trilles tremblotentLes iris, cornouillers et trientales se hérissentEt tendent l’oreilleÀ la fureur et clameur du torrentEt ça grouille, et ça bouilleEt ça claque, et ça craqueTout autourLes pins parasols et ormes lorgnentLes saules pleurent et les hêtres grognentLes ifs du Canada, aulnes et viornes se moquentDu brassage et tapage du torrentEt ça tourbillonne, et ça bouillonneEt ça... [Lire la suite]
Posté par Josiane64 à 18:08 - Commentaires [14] - Permalien [#]
jeudi 15 février

COUCHER DE SOLEIL

Le soleil s'est couché ce soir dans les nuées. Demain viendra l'orage, et le soir, et la nuit ;Puis l'aube, et ses clartés de vapeurs obstruées ;Puis les nuits, puis les jours, pas du temps qui s'enfuit !Tous ces jours passeront; ils passeront en fouleSur la face des mers, sur la face des monts,Sur les fleuves d'argent, sur les forêts où rouleComme un hymne confus des morts que nous aimons.Et la face des eaux, et le front des montagnes,Ridés et non vieillis, et les bois toujours vertsS'iront rajeunissant ; le fleuve des... [Lire la suite]
Posté par Josiane64 à 15:32 - Commentaires [13] - Permalien [#]
mercredi 14 février

BONNE FÊTE DE LA SAINT VALENTIN A TOUS

      Que se passait-il dans nos âmes ? Amour ! Amour ! :  Mon bras pressait ta taille - Recueil : Les contemplations (1856).   Mon bras pressait ta taille frêle  Et souple comme le roseau ;  Ton sein palpitait comme l'aile            D'un jeune oiseau.   Longtemps muets, nous contemplâmes  Le ciel où s'éteignait le jour.  Que se passait-il dans nos âmes ?            Amour ! Amour !   Comme un ange... [Lire la suite]
Posté par Josiane64 à 14:04 - Commentaires [14] - Permalien [#]
samedi 10 février

MES VISITEURS

La mésange Regardez au jardin l'envol d'une mésange,Furtif, léger, rapide, oiseau béni du ciel,Fragilité, éclat, si providentielCadeau de la nature ou sourire d'un ange.Un arbre, une muraille, un trou comme nichoir,Un logement douillet garni de laine et mousse,Elle construit son nid et tout lui est perchoir,Et son vol gracieux nous rend l'âme bien douce.Nonnette, bleue, huppée ou noire charbonnière,En quête inassouvie, en éternel ballet,D'une graine, un insecte errant au ruisselet,La mésange est présence heureuse et familière.Quand... [Lire la suite]
Posté par Josiane64 à 11:47 - Commentaires [19] - Permalien [#]
mercredi 07 février

JUSTE AVANT LA TEMPÊTE DE GRÊLE

Arc-en-ciel   Quand le soleil pleut Et que la pluie luit,  Le ciel met le feu A son parapluie. Il sort d’une étoile Des pinceaux de poils  Et de la blancheur,  Sa boîte à couleurs.   Puis il effiloche  Un paon fabuleux  Sur le chapeau cloche  D’une ombrelle bleue.   Pierre CORE            
Posté par Josiane64 à 14:39 - Commentaires [18] - Permalien [#]
mardi 06 février

LE BOULEVARD DES PYRENEES A PAU

À Aurore George Sand La nature est tout ce qu’on voit,Tout ce qu’on veut, tout ce qu’on aime.Tout ce qu’on sait, tout ce qu’on croit,Tout ce que l’on sent en soi-même. Elle est belle pour qui la voit,Elle est bonne à celui qui l’aime,Elle est juste quand on y croitEt qu’on la respecte en soi-même. Regarde le ciel, il te voit,Embrasse la terre, elle t’aime.La vérité c’est ce qu’on croitEn la nature c’est toi-même. George Sand        
Posté par Josiane64 à 19:15 - Commentaires [12] - Permalien [#]
samedi 03 février

UN BARMAN AMBULANT

Pendant que je contemplais les montagnes à Pau, il y avait cet homme qui travaillé.Je n'ai pas mis de poèmes car je n'ai pa trouvé ce que je voulais      
Posté par Josiane64 à 14:04 - Commentaires [17] - Permalien [#]
jeudi 01 février

LE FUNICULAIRE DE PAU

La neige J’ai posé des bombes, soudainJ’ai vu la neige.J’ai vu des gens voler,J’ai vu des rêves…Sur un funiculaire, tendu,Le regard vide aussi,Mon cœur perdu,J’ai vu la neige fleurir,J’ai vu des gens courir,Le regard vide d’iciQu’on ne découvre plus.Et j’ai posé des pièges, encore,J’ai vu la neige ;J’ai vu les gens d’iciSur un funiculaire, perdus.Le temps d’écrire, de voir,Ou le temps de s’enfuir ?Une course alors, on ne s’attarde plusSur un malaise ; finirSoudain, les bombes et les méandresDe nos regards perdus…J’ai vu,S’achever en... [Lire la suite]
Posté par Josiane64 à 11:07 - Commentaires [17] - Permalien [#]