Le vieux pont

 Auguste Angellier (1848-1911)

Recueil : Le chemin des saisons (1903).

Sur le vieux pont verdi de mousse, 
Et tout rongé de lichens roux, 
Deux amants parlaient à voix douce : 
Et c'était nous !

Lui, penché tendrement vers elle, 
Lui disait l'amour et la foi 
Qu'il portait en son cœur fidèle ; 
Et c'était moi !

Elle semblait, pâle, incertaine, 
Tremblante et pourtant sans effroi, 
Écouter une voix lointaine ; 
Et c'était toi !

Sur le vieux pont toujours le même, 
Deux amants ont pris rendez-vous : 
Il lui dit, elle croit, qu'il l'aime ; 
Ce n'est plus nous !

Auguste Angellier.

15112016-EO5A9515

15112016-EO5A9524-Panorama

24112016-EO5A9823

27102014-27102014-IMG_7162

 

27102014-27102014-IMG_7163

27102014-27102014-IMG_7169

27102014-27102014-IMG_7172

27102014-27102014-IMG_7176